Le Mexique
Le Mexique Est-ce le début du « vrai » voyage ? Les Etats-Unis, c’était encore la culture européenne… Le dépaysement y était fort mais au fond on ne changeait pas de Monde. Et puis le cinéma et la publicité nous avaient bien préparés… Mais le Mexique ! Que de rêves, que de questions, que d’espoirs ! Dans les seventies, le Mexique est peu parcouru par les européens ; nous y rencontrerons très peu de français. Les italiens avec qui nous voyagerons plusieurs semaines sont des spécimens rares. Les seuls touristes sont des américains, bien entendu, et le pays est marqué par la présence de cet immense pays, de cette immense masse économique, de cette richesse. Et c’est un fort bon passeport de ne pas être «gringo» au Mexique, de ne pas arborer le chapeau texan, et de parler un tant soit peu d’espagnol. Ce sera l’une de nos étapes préférées : la couleur, la lumière, les paysages immenses, variés, extrêmes, la cuisine savoureuse et fruitée, l’histoire omniprésente et en marche, la vie intense des villes font de ce pays une découverte passionnante au-delà de la misère souvent palpable. {Mexico, bien qu’étant déjà une immense capitale, célèbre pour sa pollution, n’est pas encore ceinte des immenses bidonvilles actuels, et l’exode rural n’a pas encore désertifié les villages et les montagnes ; l’insécurité ne sévit pas encore, et nous ne serons nulle part inquiétés quel que soit le lieu et l’heure}. La suite dans notre "Carnet de route"...
Le parcours en détails Le carnet de route L'album N & B Tout notre voyage